Gestion du financement des exploitations : le rôle crucial du responsable des comptes clients

fond terraCotta

Le métier de Responsable des comptes clients dans le secteur de l’agriculture est un poste stratégique qui va au-delà du simple recouvrement. Au cœur de ses missions se trouve la gestion du financement des exploitations, un domaine essentiel pour nos clients-éleveurs en vue de pérenniser leur activité

A travers cet article, nous allons vous expliquer ce qu’est le métier de Responsable comptes clients au sein du Groupe Michel. L’objectif est de comprendre comment cette fonction clé agit comme « chercheur de solution » pour nos clients et parvient à concilier des missions de recouvrement, de restructuration et de financement tout en développant des relations de confiance.

Sécuriser la bonne santé financière des exploitations

Les partenaires bancaires sont les interlocuteurs privilégiés de nos clients éleveurs sur le sujet du financement de leur exploitation.

Par la bonne compréhension des besoins du client, le responsable des comptes clients, lorsqu’il est sollicité par celui-ci pour intervenir en accompagnement sur un dossier, participe à fluidifier les relations entre les différents partenaires de l’exploitation afin de s’accorder sur la meilleure stratégie financière à adopter compte tenu du contexte.

Si les impayéspeuvent surgir pour diverses raisons, il est important de garantir que toutes les transactions soient finalisées afin de préserver la pérennité des entreprises de nos clients-éleveurs, notamment en période de crises agricoles.

Au sein du Groupe Michel, la manière dont les litiges sont gérés est primordiale. En effet, nous apportons un soin particulier à garantir la qualité de la relation client. Aussi, nous avons la volonté de construire des relations de confiance, dans la durée. Notre responsable comptes clients développe donc des stratégies efficaces dans la résolution des litiges, impliquant une communication transparente, une analyse approfondie des causes et la mise en œuvre de solutions appropriées en collaboration avec l’ensemble des partenaires financiers de l’exploitation.

Cette approche personnalisée est essentielle pour apporter des solutions adaptées à chaque situation.

Proposer des solutions de financement des projets des éleveurs

Au cœur de notre engagement envers nos clients éleveurs, nous proposons un accompagnement dans la recherche de financement long terme pour soutenir la croissance de leurs exploitations agricoles.

Grâce à une collaboration étroite avec les partenaires bancaires et financiers, nous facilitons ainsi l’accès à des solutions de financement concrètes et personnalisées.

Comment procédons-nous ? En comprenant profondément les défis et les objectifs de nos clients, le responsable comptes clients travaille de manière proactive pour identifier les options de financement les plus adaptées tout en simplifiant les processus administratifs pour une expérience fluide.
Pourquoi cette démarche est-elle essentielle ? Parce que nous croyons fermement que le succès de nos clients est intrinsèquement lié à notre capacité à les soutenir dans leurs projets d’installation et de développement de leur activité.

En accompagnant nos clients dans la recherche de solutions de financement accessibles et sur mesure, nous contribuons ainsi à renforcer la durabilité et la pérennité de l’ensemble des filières de productions locales.


[DERRIÈRE LES SILOS] Entretien avec Bruno Corre, Responsable Comptes Clients du Groupe Michel, Landivisiau (29)

Peux-tu te présenter brièvement et nous en dire un peu plus sur ton rôle au sein du Groupe Michel ?

Bruno : Je m’appelle Bruno Corre, je suis responsable des comptes clients au sein du Groupe Michel depuis 2015. Je suis dans le domaine agricole depuis 1998. Je me définis comme un chercheur de solutions. Je m’occupe des recouvrements, contentieux et des procédures. Je gère également la relation avec les banques, particulièrement dans le développement de nos activités volailles, mais pas seulement.

En quoi consiste ton métier ?

Bruno : Mon rôle principal est le recouvrement des créances et la gestion du crédit client. Je veille à ce que toutes les ventes soient payées et je gère tous les aspects associés. Cela implique la mise en place de procédures, qu’elles soient amiables ou juridiques. Je représente le groupe dans ces démarches.

Qui sont les partenaires financiers ? Es-tu en relation avec des banques ?

Bruno : Nous n’avons pas de partenaires financiers spécifiques. Le groupe est indépendant et n’a pas de préférence pour une banque en particulier. Je suis en relation avec différentes banques en fonction des besoins de chaque client. Chaque client a sa propre banque, et je m’adapte en conséquence.

Comment accompagnes-tu les clients ?

Bruno : L’accompagnement des clients est personnalisé, traité au cas par cas en fonction des besoins. Certains clients peuvent rencontrer des difficultés financières, des litiges ou des fluctuations de marché notamment avec les crises sanitaires. En travaillant avec les centres de gestion, les groupements et les banques nous cherchons des solutions adaptées et sur mesure.

Comment entretiens-tu ces partenariats ?

Bruno : Maintenir de bonnes relations est essentiel. Que ce soit avec les banquiers, les groupements ou d’autres intervenants, il faut adopter une approche constructive plutôt que destructrice. Imposer des idées et des façons de faire peut être délicat. La clé est de rester constructif dans nos échanges avec les différentes parties.

Quels sont les principaux défis liés à la gestion des litiges dans le secteur de la nutrition animale ?

Bruno : Le défi principal est de s’assurer que toutes les ventes sont payées tout en préservant la pérennité des clients. Les fluctuations du marché, les crises sanitaires (comme la grippe aviaire par exemple) exigent une adaptation constante. Il est donc primordial de trouver des solutions tout en maintenant une bonne relation avec le client.

Comment abordes-tu la résolution des litiges tout en préservant la relation client ?

Bruno : La résolution des litiges se fait au cas par cas, en veillant à ce que le contrat soit respecté. On adopte une approche sur-mesure, en proposant des solutions et en mettant en avant un esprit de partenariat.

Dans le contexte du développement d’un nouveau projet, quels critères sont essentiels dans le choix des partenaires financiers ?

Bruno : Nous ne choisissons pas les partenaires financiers. Pour les projets MBio et volaille de chair, la majorité des dossiers passent par les banques, et nous intervenons si nécessaire. Les critères de choix des partenaires financiers sont déterminés par les clients eux-mêmes. Avec les responsables développement du groupe, nous accompagnons notre client et expliquons les projets aux banques. C’est ensuite le conseiller bancaire qui revient vers nous avec une proposition. La négociation est ouverte.

Aides-tu à la négociation de conditions financières avantageuses pour les clients du Groupe ? Si oui, comment procèdes-tu ?

Bruno : Oui, j’aide à la négociation au cas par cas. Je connais les limites des banques, les règles, et je travaille sur les solutions possibles en analysant les bilans. Notre objectif est de rassurer les banques en accompagnant l’éleveur au rendez-vous afin de montrer que le projet est viable.

Peux-tu nous partager un exemple concret de résolution réussie d’un litige avec un client ?

Bruno : Oui, j’ai une réussite d’un éleveur à partager. Ce client avait un bon potentiel mais était confronté à un litige avec sa banque depuis des années. Grâce à notre intervention accompagné d’un expert, le litige a été résolu en un an. Cela a permis de bloquer les procédures de saisie, de trouver des solutions avec la banque et les autres partenaires et de repartir sur des bases saines. Sans nous, sa carrière d’éleveur était terminée.  

Quels indicateurs clés de performance suis-tu pour évaluer la santé financière des clients porteurs de projets ?

Bruno : Les indicateurs clés de performance que je suis sont la capacité technique du client à mener à bien le projet, et sa rentabilité. Il est essentiel de s’assurer que le client a la capacité technique nécessaire et qu’il peut rembourser ses dettes tout en assurant sa propre rentabilité. Ces critères sont déterminants pour les demandes de financement, et nous travaillons avec les clients pour trouver des solutions comme des subventions via le service du GRPPO.

> Regarder nos prochaines vidéos témoignages sur notre chaine Youtube

> Découvrir le service Environnement du GRRPO sur le site Internet de SERETAL

Publié le 22 février 2024

Partager :

intégrer
notre réseau